Je suis fan de… Pih Poh

998669_293345227475937_1584932227_n

J-4 avant les Eurocks 2013.
Coucher de soleil au dessus du lac du Malsaucy.
Pierre contemple sa future scène qui flotte sur l’eau.
Une photo et un statut facebook plus tard (car le jeune homme s’improvise aussi community manager), il partage son impatience avec ses quelques 6000 fans. Aussitôt les likes fusent.
Car Pierre, c’est aussi Pih Poh.

Le jeune Belfortain, qui rappe depuis ses 17 ans, a su trouver son public, en Franche-Comté déjà, puis bien plus loin encore. De ses tournées au Brésil, en Palestine ou en Irak, au Festival Hip Hop Al Parque en Colombie, il saisit toujours l’opportunité d’aller découvrir le monde et les gens grâce à sa musique. A Bogota, en octobre dernier, il joue devant une foule de 60 000 personnes. « C’est énorme,  se souvient-il encore émerveillé, c’est l’équivalent d’un stade ! ». Ce jour-là, il a tout juste 26 ans, et après un concert fort en émotions, son public lui offre le plus beau des cadeaux. S’entendre chanter  Joyeux Anniversaire par 60 000 personnes, cela n’arrive pas si souvent. Malgré un pincement au cœur, cette surprise n’arrache pas une petite larme à Pih Poh sur scène. Mais peut-être à Pierre en coulisses, qui sait…

Car si Pih Poh est le rappeur plein d’assurance qui sait faire le show et jouer avec son public, Pierre, lui, est plutôt un timide. Il n’aime pas les interviews, surtout parce qu’il déteste son accent qui lui fait ouvrir les O et traîner les R. Mais quand Pierre redevient Pih Poh, il est comme l’un de ces chanteurs québécois qui perdent leur accent du Grand Nord dès la première note de leur chanson. Lorsque Pih Poh commence à rapper, les syllabes coulent et découlent de sa bouche dans ce qui semble être une facilité déconcertante. Sur scène, aucun accent n’est là pour le faire trébucher. Et quand bien-même il oublierait une rime ou deux, ses années de matchs d’impro sont encore bien ancrées en lui pour lui permettre de toujours retomber dans ses baskets.

Dans cet univers majoritairement masculin qu’est celui du rap, Pih Poh n’hésite pourtant pas à exprimer sa sensibilité dans ses textes. Sur fond d’instrumentaux aux influences variées, il évoque la nostalgie de son passé et ses craintes vis-à-vis de son époque, mais raconte également le quotidien d’une grand-mère acariâtre ou l’adultère et la violence. Un brin macho en apparence, il s’attarde aussi sur les femmes, sur qui il a tant à dire. La réelle faille de l’homme selon lui. Pierre et Pih Poh seraient-ils finalement plus tendres qu’ils n’en ont l’air… ?  Jouant du double sens qu’il maîtrise à la perfection, c’est à celle dont il redoute qu’elle ne le quitte un jour que l’artiste fait sa plus belle déclaration : son inspiration. Car si le jeune homme est torturé par la hantise de perdre un jour son génie, c’est parce qu’il est atteint d’une terrible maladie : l’artiste est hypocondriaque, un vrai de vrai. Un mal de gorge ? Ca y est, il devient muet ! Il bafouille et mélange ses syllabes ? C’est qu’il est dyslexique ! Mais comme le jeune homme a de la suite dans les idées, il se laisse inspirer par ce qui le hante le plus pour écrire un de ses plus grands succès : Pihpohcondriak.

Et même si « [s]es proches doivent toujours [l]e rassurer, [lui] dire que Pih Poh dans tous les cas va assurer », les Eurocks lui ont fait confiance pour faire le show cette année sur la scène de la plage du festival ! Et nous aussi !

Allez Pih Poh, c’est sûr, tu vas plus qu’assurer !

malsaucy

Pih Poh en concert
Vendredi 5 juillet, 18h55
Festival des Eurockéennes de Belfort, Scène de la plage

Nouvel EP Contre Temps disponible en téléchargement ici
http://www.pihpoh.net/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s